Brebis moutons agneaux béliers


Dolly, elle fut la première brebis clônée : Le clonage en question


Dolly fut donc la première brebis clônée et le clonage fait parfois peur !

Les moutons se reproduisent lentement... pour les industriels.

L'Institut Roslin en Écosse a utilisé des moutons pour la recherche génétique qui ont donné des résultats célèbres.

En 1995, deux brebis du nom de Megan et Morag ont été les premiers mammifères clonés à partir de cellules différenciées. Et un an plus tard, c'était Dolly, une brebis croisée Dorset-Finnoise qui fut le premier mammifère cloné à partir d'une cellule somatique adulte.

Le génome du mouton n'est pas encore entièrement séquencé (mais ça viendra !), mais une carte génétique détaillée a néanmoins été publiée.

Pour étudier la sélection naturelle, la population de moutons Soay qui vivent en liberté sur l'île de Hirta a été utilisée pour voir l'influence de la taille du corps et de la coloration sur la réussite de reproduction. Ainsi sur ces moutons Soay, qui ont plusieurs couleurs, les chercheurs voulaient savoir pourquoi les moutons les plus grands et les plus foncés étaient en baisse... Ce qui contredit à priori la règle que les membres les plus grands d'une population ont tendance à avoir plus de succès pour se reproduire. Ceci doit-il s'adapter aux humains ? Le moutons Soay sur Hirta sont particulièrement intéressants parce qu'ils sont isolés, donc leur études peuvent nous apporter énormément.

Les moutons sont un des rares animaux chez lesquels les différences moléculaires ont été étudiées pour comprendre les préférences sexuelles des mâles. Un jour ce sera avec les humains. Cependant, cette recherche suscite des controverse, on s'en serait douté, et une étude de l'Oregon Health and Science University sur les mécanismes qui provoquent l'homosexualité chez les béliers est souvent commentée. Des organisations ont fait campagne contre l'étude, accusant les scientifiques d'essayer de guérir l'homosexualité chez les ovins.